La pédagogie Montessori à l'école maternelle.

Saturday, October 13, 2018

Stop aux idées reçues ! 



J'entends beaucoup de parents avec qui j'échange au quotidien en dehors du cadre de mon travail dire que les pédagogies type Montessori ne sont mises en place que dans les  écoles privées, certains sont donc prêts à mettre des sommes pharaoniques dans l'enseignement primaire de leurs enfants... Mais l'idée que ce genre de pédagogies ne soit mise en place que dans le privé est complètement fausse ! J'enseigne dans une école publique et avec la collègue que je complète à mi-temps sur une classe de TPS-PS-MS, nous pratiquons ce genre de pédagogie. 
La majorité des enseignants des écoles publiques étudient, pratiquent ou commencent à mettre en place ce genre de pédagogie car les avantages et les bienfaits ont largement été prouvés. Cette pédagogie a été majoritairement révélée au grand public depuis la publication de l'ouvrage Les lois naturelles de l'enfant de Céline Alvarez, mais ces pédagogies sont depuis bien longtemps largement connues et étudiées dans les ESPE (écoles supérieures du professorat et de l'éducation, anciennement appelées IUFM). 

La pédagogie Montessori


Quèsaco ? 


La pédagogie éducative Montessori consiste à laisser l'enfant libre de choisir des ateliers, des activités, des jeux en fonction de ce qu'il a envie d'apprendre. L'enfant expérimente en autonomie. Cela permet aux enfants d'apprendre en fonction de leurs périodes sensibles, c'est-à-dire à leur rythme, au moment où il sont prêts à développer certaines compétences (qu'elles soient motrices, langagières, comportementales...). Les périodes sensibles sont spécifiques à chaque enfant, ils ne sont donc pas brusqués dans les apprentissages.  Cette pédagogie alternative a été développée par Maria Montessori à la fin des année 1890. Ceci dit, le mot Montessori est aujourd'hui utilisé pour un peu tout et n'importe quoi. Plein de choses sont vendues aujourd'hui sous le nom de Montessori, ce qui donne un prétexte aux commerçants pour multiplier le prix par 2, par 3... Si vous voulez investir dans des jeux, pensez à comparer les prix pour ne pas vous faire avoir ! Le nom Montessori est aussi utilisé un peu à tort et à travers en pédagogie. Pour donner l'exemple de notre classe, c'est un peu un raccourci de dire que nous mettons en place une pédagogie exclusivement Montessori. Nous basons nos enseignements, l'organisation de l'espace et du temps de travail sur certains grands principes de la pédagogie Montessori, mais nous n'appliquons pas uniquement celle-ci puisque, comme je l'expliquerai ensuite, cette pédagogie a ses avantages mais aussi, ses inconvénients.


L'organisation dans notre classe 


 Nous avons la chance dans mon école d'avoir une classe de maternelle IMMENSE. Elle est divisée en deux espaces par une porte coulissante. C'est donc très logiquement que les espaces ont été divisés par niveau. La première pièce est plus dédiée aux élèves de Toute Petite Section et Petite Section avec un coin cuisine et circuit voiture, un coin peinture (qui est accessible uniquement sous surveillance de l'enseignante et / ou de l'ATSEM), deux grandes tables pour les ateliers dirigés, ainsi qu'une étagère remplie d'une multitude d'ateliers libres adaptés à ces deux niveaux. Les tables utilisées pour les ateliers dirigés sont occupées le reste du temps par les élèves lorsqu'ils sont en ateliers libres.
Les coins cuisine et peinture vus depuis mon bureau.
La table en premier plan fait partie de celles que nous utilisons pour les ateliers dirigés.

L'entrée de la classe vue depuis le coin peinture.
À droite on peut apercevoir le bout de l'étagère sur laquelle nous entreposons tous les ateliers libres.

Le premier espace vu depuis l'entrée du second espace classe.
Dans le fond à droite on peut apercevoir la salle de sieste
et au fond à gauche ce sont les toilettes. Une chance qu'elles soient collées à la classe
puisque ça évite de devoir prendre du temps avec les élèves pour quitter la classe
et faire passer tout le monde aux toilettes (autant vous dire qu'on gagne un temps fou !)

La seconde pièce est majoritairement dédiée au MS et GS : il y a une grande étagère ainsi que plusieurs rangements remplis d'activités libres. À l'entrée de la classe, nous avons entreposé une étagère dans laquelle nous avons rangé plein de petits jeux défis progressifs pour tous les élèves, quelque soit le niveau. On y trouve aussi un immense bac à graines avec lequel les enfants adorent jouer (en ce moment, il est rempli de riz). Nous disposons également de deux ordinateurs auxquels nous proposons l'accès pendant les 20 dernières minutes de la journée sur lesquels nous avons installé plusieurs logiciels ludo-éducatifs de lecture (avec la méthodes Les Alphas), de mathématiques, etc. Cet espace possède deux coins regroupement. Un premier dans lequel nous mettons à jour la date, la météo et donnons à manger au poisson de la classe. Dans le second, on y trouve un grand TBI. Nous nous y installons pour apprendre des comptines, les séances d'anglais, ou lire une histoire.  

La seconde classe vue depuis le premier espace. Sur la droite se trouve le coin regroupement avec TBI.
Sur la gauche le second coin regroupement avec le tableau sur lequel nous mettons la date.
L'étagère à gauche est remplie de petits défis progressifs pour tous les élèves, quelque soit le niveau.

La classe vue depuis le second coin regroupement.
Tout ce qui se trouve sur les étagères peut être pris librement par les élèves.



Notre grand bac à graines se trouve devant le tableau à droite.
La photo laisse très bien imaginer la multitude d'ateliers mise à disposition des élèves.

Même si les espaces sont divisés par niveaux, nous n'empêchons en aucun cas un PS qui voudrait essayer une activité d'un niveau supérieur d'accéder aux ateliers. C'est le principe même des pédagogies type Montessori. Certains essais nous réservent parfois de belles surprises d'ailleurs...

Organisation et emploi du temps


Avec ma collègue, ayant une classe multi-niveaux, nous sommes obligées d'organiser l'emploi du temps de façon bien particulière pour que les enfants fassent tous les jours des ateliers libres ainsi que des ateliers dirigés. Les portes de l'école ouvrent à 8h35 et le temps de classe commence officiellement à 8h45. Comme dans toutes les écoles, il y a un temps d'accueil où les enfants peuvent jouer librement. À 9h, nous commençons les ateliers dirigés avec les TPS et les PS. Le temps d'atelier varie de 15 minutes à 20 minutes. Tout dépend des compétences visées et surtout des enfants ! Ces temps d'ateliers dirigés me permettent vraiment d'organiser des séquences autour des compétences spécifiques avec une progressivité. Pendant ce temps là, les élèves de Moyenne Section restent en ateliers libres. Entre 9h30 et 9h40, les TPS et PS passent de nouveau en ateliers libres pendant que l'ATSEM et moi prenons les MS en ateliers dirigés jusqu'à 10h15, c'est-à-dire l'heure de la récréation. 

Après la récréation, je propose un temps de regroupement où nous mettons à jour la date sur le tableau, parlons de la météo, nourrissons le poisson, faisons un "quoi de neuf ?" (les élèves peuvent parler d'eux, alors autant dire qu'ils adorent !), comptons les élèves qui sont en classe et ceux qui vont à la cantine. Bref, vous l'aurez compris, le moment du regroupement est un temps de langage très important. Suite à cela je propose une séance d'anglais avec des comptines et quelques petits jeux avant d'aller en séance de motricité pour terminer la matinée. 

Après la cantine, les MS et les TPS-PS vont à la sieste. Les moyens cessent d'aller à la sieste aux alentours de la période 3, c'est-à-dire après les vacances de Noël. Pendant ce temps là, les élèves de grande section sont en décloisonnement dans ma classe. Ils quittent leur classe de GS-CP-CE1 pour des séances à mes côtés jusqu'à la récréation. Je propose un temps de massage et de relaxation à chaque début d'après-midi de manière à ce que les enfants qui ne vont plus à la sieste puissent malgré tout avoir un temps calme. Après cela, les élèves alternent entre ateliers dirigés et ateliers libres. Qui dit petite école, dit petits groupes d'élèves. Je prends donc vraiment un temps d'atelier dirigé avec chaque enfant pendant que les autres sont en ateliers libres. 

Après la récréation, je reprends le même schéma que pour le début de matinée. Je propose donc d'autres ateliers dirigés pour chaque niveau. À la fin de la journée, les TPS/PS/MS en ont tous faits 4. Quant aux ateliers libres, les enfants viennent toujours nous demander de vérifier leurs réussites lorsqu'ils ont terminé un travail. Si celui-ci est réussi, nous prenons l'enfant en photo avec son atelier. Les images sont toutes envoyées aux parents à la fin du mois. Elles nous permettent de valider les acquis et de voir la progressivité dans les apprentissages de chaque enfant. Si l'atelier n'est pas réussi, nous prenons un temps pour expliquer à l'enfant quelles sont ses erreurs et pour le guider.

Mon expérience 


Les avantages


Je ne peux que constater une multitude de bienfaits sur les élèves. Lorsqu'ils arrivent le matin, les enfants se dirigent majoritairement vers des ateliers libres. Ils gèrent eux-même certains de leurs apprentissages, et c'est vraiment un bonheur d'assister à cela ! 
Les enfants deviennent de plus en plus autonomes, ils apprennent à ranger, à s'entraider, à réfléchir seuls, à demander de l'aide s'ils en ont besoin... Bref, ils mûrissent plus rapidement ! Si je devais changer d'école dans les années à venir, je chercherais à mettre en place exactement le même type de fonctionnement...

Les inconvénients


Quelques inconvénients sont quand même à pointer. Il faut une sacrée organisation lorsque l'on décide d'appliquer une pédagogie de ce genre. Le temps que les élèves s'habituent au fonctionnement est parfois long. Par exemple, le fait que chaque atelier doit être rangé à un endroit spécifique pose parfois problème. On retrouve des ateliers mélangés, ce qui n'est pas un drame, mais tout remettre en place à chaque fois est très chronophage. 
Il y a également, à mon sens, des apprentissages qui ne peuvent se faire seuls, comme celui des premiers gestes de l'écriture. Ces gestes ne s'improvisent pas, ne se devinent pas, et si des mauvaises habitudes viennent s'installer, il est ensuite très difficile de les corriger.
Pour terminer (et les enseignants qui passent par ici le confirmeront), créer tous les ateliers dirigés prend du temps, il faut donc faire preuve de patience lorsque l'on décide de passer à ce genre de méthodes. De plus, c'est un investissement matériel conséquent et aujourd'hui beaucoup d'écoles ne possèdent pas le budget. C'est donc très souvent l'argent des enseignants qui passent dans ce type de mises en place. 

1 comment

  1. Super article, merci pour ton partage d’experiences. C’est agréable de savoir que de plus en plus d’enseignants se tournent vers ce genre de méthodes ou en tout cas ne restent pas verrouillés sur de vieilles méthodes figées dans le temps et qui ne sont pas à l’écoute des enfants... Bref merci à toi, faudra que tu nous dises où tu enseignes ;-) C’est encore ça le plus compliqué, trouver l’école et l’enseignant(e) ouvert à ces diverses méthodologies.
    Vanessa

    ReplyDelete

Retrouvez-moi sur Instagram !

© Lady Dine. Design by FCD.