Mon avis sur le rééquilibrage alimentaire Croq'Kilos.

Wednesday, January 23, 2019

Bonjour à tous, je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel article qui fait suite à un chouette partenariat ! Je suis ici pour vous donner mon avis sur Croq'Kilos qui m'a proposé un mois d'abonnement gratuit.

Je vais donc vous partager ici le fonctionnement de ce rééquilibrage alimentaire et mon expérience.

Apprendre de nouveau à manger sainement avec Croq'kilos


Le délicieux risotto forestier Croq'Kilos


Mon expérience


Ceux qui me suivent sur instagram depuis longtemps le savent, je me suis mariée en 2016, et je tenais vraiment à me sentir belle dans ma robe, mais surtout dans mon corps pour ce jour si important. J'ai d'abord commencé à rééquilibrer mon alimentation seule pendant quelques mois, puis me suis abonnée à Croq'Kilos pendant les 3 mois qui ont précédé l'été. 

Après avoir perdu presque 5 kg et avoir appris à manger autrement, autant vous dire que j'étais complètement satisfaite de mon expérience et c'est donc ravie que j'ai accepté leur offre d'un mois d'abonnement gratuit en l'échange d'un article sur mon expérience !

Cinq kilos, cela paraît peu dit comme ça, mais je faisais à l'époque 7 heures de sport par semaine. En parallèle de ma perte de masse graisseuse, je prenais aussi du muscle et mon corps se tonifiait. 

Si j'ai choisi de vous parler de ce partenariat, c'est parce que j'ai repris quelques mauvaises habitudes  alimentaires pendant la grossesse. J'ai continué sur cette même lancée avec l'allaitement qui faisait que j'avais faim en permanence ! Croq'Kilos me semble être une très bonne solution pour reprendre des habitudes saines et tenables sur le long terme. 

Le point très positif et important de Croq'Kilos est que ce n'est pas un régime mais un rééquilibrage alimentaire. Le but est d'apprendre à manger varié et en bonnes quantités. J'avais fait des régimes dans le passé, mais en craquant finalement en moins de deux semaines puisque j'avais forcément une sensation de faim dans la journée. Ça n'a jamais été le cas avec Croq'Kilos. J'avais toujours assez dans mon assiette sans me sentir frustrée en fin de repas. 

Lasagnes épinards et ricotta

Concernant les recettes, elles sont, dans l'ensemble, très simples et rapides à réaliser. Et lorsqu'il me manque un ingrédient ou lorsque je n'ai pas envie de viande, j'adapte en fonction de ce que j'ai dans mes placards, en respectant toujours les quantités préconisées. 

En 2016, la liste de courses n'était pas encore un outil au point... La belle évolution qu'il y a eu depuis mon premier abonnement en 2016 est la création d'une application pour smartphone. Et dans cette application, il est possible de modifier la liste de courses en fonction de ce qu'on a déjà dans le frigo, et de cocher ce que l'on achète au fur et à mesure (contrairement à sur le site internet).

Brioche perdue façon Croq'Kilos accompagnée d'un bon smoothie bien frais.

Mon utilisation quotidienne


J'avoue ne pas utiliser les menus sur la journée complète. Je prépare généralement un plat Croq'Kilos pour le midi seulement. Le soir, en fonction de la saison, je mange une salade ou une soupe. En ce moment, c'est soupe tous les soirs à la maison ! Je sais qu'en faisant cela, je ne dépasse pas mon nombre de calories quotidiennes à ingérer. 

Pita au boeuf et aux poivrons épicés

Croq'Kilos propose également des collations quotidiennes très simples à faire. Je prépare généralement mes collations pour la semaine, mais si je ne ressens pas le besoin de manger, alors je zappe ma collation. 

Il existe également des recettes de petits déjeuners complets, mais je préfère personnellement les réaliser le weekend, lorsque je peux prendre le temps de cuisiner le matin... Me levant à 5h15 le reste de la semaine, je me vois difficilement cuisiner à cette heure !

Pour finir, comme je l'expliquais plus haut, j'adapte les recettes en fonction de ce que j'ai dans le frigo. Par exemple si dans une recette on me propose de la mozzarella et que je n'ai que du fromage de chèvre... Pas de prise de tête, je remplace. Idem lorsqu'il s'agit de la viande. Je la remplace souvent par des protéines végétales ! 

Soufflés au saumon et aux herbes

L'inconvénient...

Le gros inconvénient de ce rééquilibrage est le prix des premières courses. Dans toutes les recette, on vous propose d'ajouter des épices particulières, ou encore d'utiliser plusieurs sortes de graines pour le petit déjeuner... Lorsque l'on débute ce rééquilibrage et que l'on doit remplir le placard à épices, le premier passage en caisse fait mal au compte en banque... 

Comment ça marche ?


Comment s'inscrire ? 


Vous pouvez vous inscrire en vous rendant sur le lien suivant.  On vous proposera de vous inscrire en faisant d'abord votre "bilan minceur". Bon soyons honnête, c'est un ordinateur qui définit votre profil en fonction des réponses que vous aurez choisies ! Il ne s'agit pas d'un bilan complet et précis. Si c'est un vrai bilan que vous cherchez, je vous invite à vous rendre chez votre médecin, votre diététicien ou encore dans votre salle de sport ! 

Une fois le bilan fait, on vous proposera de vous inscrire et de choisir entre 3 formules. 


J'oscille généralement entre le menu végétarien (pour plus de recettes veggies) et le menu plaisir qui sont tous les 2 à 1500 calories journalières ! Votre choix dépend de vos objectifs, cela va de soi. 

Concernant le prix, le mois d'abonnement coûte 14,99 €. Croq'kilos propose de chouettes offres en ce moment si vous souhaitez tester ce rééquilibrage sur plusieurs mois. Je trouve que le prix est raisonnable quand on connaît le prix de certains régimes...

Une fois inscrit(es)... 


Vous aurez accès à votre tableau de bord composé de 5 onglets. Le premier correspond à votre menu du jour et votre courbe de poids. Le second vous donne accès à vos menus de la semaine. Il est possible de changer un plat pour un autre si jamais une recette vous déplait. Rien n'est obligatoire. Le troisième onglet est votre liste de courses, mais cet outil est beaucoup mieux sur smartphone que sur ordinateur. Le quatrième onglet vous permet d'accéder à toutes les recettes proposées par Croq'Kilos. Et pour terminer, le dernier onglet correspond au "suivi diététique" qui est en fait en partie d'un répertoire d'articles et astuces pour atteindre vos objectifs.

Vous pouvez également rejoindre le groupe facebook dédié aux abonnés où vous pourrez poser toutes vos questions !

Je répète que pour un VRAI suivi diététique, vous pouvez consulter votre médecin, coach sportif (si celui ci a une formation en nutrition et diététique) ou diététicien. 

Mes collations de cette semaine : de bons moelleux aux pêches au sirop

Pour terminer cet article, je tenais à remercier Croq'Kilos et Hivency pour ce chouette partenariat qui me permet, en ce moment même, de réapprendre à manger et faire le plein d'idées de recettes. 

Galettes d'épinards au parmesan

Sunday, January 20, 2019

Bonjour à tous, en ce dimanche je vous propose une recette très simple à faire, que cela soit pour vous, vos enfants, ou votre bébé ! 

Il vous faudra comme ingrédients : 

               • 300 g d'épinards
               • 1 verre de farine
               • 1 verre de lait d'amande
               • 1 oeuf 
               • 1 bonne cuillère à soupe de parmesan
               • du sel et du poivre (facultatif, surtout si c'est pour bébé ! Personnellement, je trouve que le                 parmesan fait déjà très bien le job)

Dans une casserole, faire cuire les épinards jusqu'à ce qu'ils aient rejeté toute leur eau et que celle-ci se soit évaporée. 

Dans un mixeur, mettre tous les ingrédients (dont les épinards cuits) et mixer jusqu'à obtenir une pâte lisse. 

Faire cuire des petits disques de pâtes dans une poêle avec un peu d'huile d'olive environ 2 / 3 minutes de chaque côté. 

petite pensée pour ma collègue Sabine qui m'a transmis cette recette

La diversification alimentaire, notre expérience.

Wednesday, January 16, 2019



Bonjour à tous, je suis ravie d'enfin publier le premier article de l'année 2019. Il a mis du temps à arriver puisque je tiens à publier des articles riches en contenu. J'aimerais aussi retrouver une régularité dans mes publications, mais je me refuse de publier pour ne rien dire.

Pour ce premier article, j'ai choisi de vous parler diversification alimentaire sous toutes ses formes (les choix que nous avons faits, ce que nous avons acheté pour préparer les repas d'Aria, etc.). Je tiens à préciser, comme d'habitude, que cet article est le simple reflet de mon expérience, je ne prétends en aucun cas être un modèle à suivre. Cependant, si mon expérience peut apporter des outils et de l'aide à certains, alors je la partage toujours avec plaisir.

Mon cheminement vers la diversification mixte... 


Lorsque j'étais enceinte, je ne me suis pas vraiment renseignée sur la diversification. J'ai fait quelques lectures sur la DME (diversification menée par l'enfant) que je trouvais très intéressante et correspondant à mes principes. Cependant, je ne savais pas encore si j'allais me sentir assez confiante pour donner des morceaux d'entrée de jeux, dès 6 mois. La seule chose qui était sûre pour moi était que je voulais allaiter ma fille au moins jusqu'à 6 mois (recommandation de l'OMS). La diversification me paraissait très lointaine. 

Après la naissance d'Aria, lors du rendez vous mensuel du troisième mois, le pédiatre a commencé à me demander si j'avais déjà songé à débuter la diversification à 4 mois. Je ne m'étais jamais posée la question, et je ne savais pas qu'elle pouvait se commencer si tôt. Il m'expliqua alors qu'il était bien de commencer la diversification assez tôt pour éviter les risques d'allergies. Sans me mettre la pression, il m'a alors demandé de réfléchir pour faire un point le mois suivant. 

J'ai alors commencé à m'informer de nouveau sur la DME et sur la diversification classique. J'ai également pesé les pours et les contres concernant mon allaitement exclusif et ces histoires d'allergies qui peuvent être évitées avec une diversification précoce. 

J'ai alors choisi de couper la poire en deux et de commencer la diversification à 5 mois. La DME restait dans un coin de ma tête car je ne pouvais pas restée insensible à la lecture de ses nombreux bienfaits... 

Avant même de débuter la diversification alimentaire, j'ai investi dans une grignoteuse de la marque Jané. Le principe est de pouvoir mettre un fruit ou un légume à l'intérieur d'une tétine pour que bébé puisse récupérer le jus, et donc savourer le goût sans prendre le risque de s'étouffer. C'est également très pratique lorsque bébé est en période de poussée dentaire : il est possible d'y glisser un petit glaçon, et bébé peut machouiller la tétine glacée et se soulager. 

Le début des purées avec Aria


C'est alors qu'à 5 mois j'ai débuté la diversification alimentaire avec Aria en lui proposant des purées. Au moment de commencer la diversification, nous nous sommes penchés avec Cyril sur ce que nous allions utiliser pour préparer les repas.

Je me refusais d'acheter un BabyCook une petite fortune alors que ça n'allait servir que quelques mois pour préparer uniquement des purées pour Aria en petites quantités. Je voulais quelque chose dont nous pourrions nous servir longtemps, et pas uniquement pour Aria.

Nous avons alors fait le choix d'investir dans un Companion de la marque Moulinex. Sa petite différence avec un robot Thermomix est qu'il ne possède pas la balance intégrée. Nous sommes très contents de cet investissement et nous servons de ce robot presque tous les jours. Nous pouvons TOUT cuisiner avec ! Il est vraiment très pratique et est vendu moins cher que le Thermomix. 

Le début de la diversification s'est très bien passé. J'en profite pour un petit rappel : commencer par faire goûter à bébé un seul légume à la fois pendant 3 jours (de manière à vérifier si bébé réagit bien à chaque légume). Surtout ne pas ajouter de sel ou de la matière grasse. Étant donné qu'Aria avait déjà goûté certains fruits avec sa grignoteuse, j'ai introduit les fruits au goûter en même temps que les légumes au repas du midi. Mais il est plutôt conseillé d'attendre un peu avant d'introduire les fruits pour ne pas trop donner goût au sucre à bébé.

La DME, cap ou pas cap ? 


Comme je l'expliquais plus haut, la DME continuait à me trotter dans la tête. J'ai commencé à me poser des questions aux alentours de 6 mois, âge auquel il est normalement possible de débuter. Aria ne se tenant pas encore correctement assise et mangeant encore dans son transat, je n'ai pas osé sauter le pas. 

J'avoue aussi que j'étais très stressée à l'idée qu'Aria puisse faire une fausse route. Je lisais également sur de nombreux sites internet et blogs qu'il ne fallait pas commencer la DME après avoir donné des purées. Les bébés tètent la purée au début de la diversification. Et cette habitude peut continuer sur des morceaux, ce qui augmente le risque de fausses routes (confusion morceaux / cuillère). 

Malgré tout, la DME continuait de me fasciner et je ne pouvais pas ignorer ses nombreux bienfaits : 
• l'enfant explore à son rythme les goûts et les textures proposées dans son assiette
• l'enfant stimule son éveil en choisissant seul ce qu'il met à sa bouche. Le fait de choisir soi-même est un acte valorisant pour l'enfant
• bébé travaille sa pince en attrapant des aliments de différentes tailles et textures
• l'enfant apprend à gérer son appétit et appréhende seul la sensation de satiété
• la DME diminue le risque de surpoids car les enfants nourris à la cuillère ont tendance à manger plus que leur faim
• l'enfant entre dans un jeu d'imitation des adultes qui l'entourent, cela stimule donc sa confiance en lui
• la DME apprend aux enfants à mâcher plus tôt, mieux, plus longtemps. Leur palais se forme mieux et les risques de problèmes orthophoniques sont diminués
• l'enfant mange seul, en même temps que ses parents. Cela permet des moments de partage et de convivialité entre adultes et enfants. L'enfant prend donc très vite plaisir à partager des repas.

Vers 6 mois et demi, nous avons alors investi dans le siège Bumbo d'Aria. Il est génial, s'adapte à toutes les chaises et nous l'emportons vraiment partout. Aria mange à table et à la même hauteur que tout le monde. Il servira par la suite de réhausseur lorsqu'elle n'aura plus besoin d'être attachée. 

À 7 mois, j'ai choisi de commencer à introduire quelques morceaux dans les purées. Lorsque j'ai remarqué qu'Aria mâchait correctement, j'ai donc choisi de partager nos plats avec elle de manière à débuter une diversification mixte (moitié purées / moitié DME). J'avais toujours peur du risque de confusion morceaux / cuillère, mais de la voir mâcher les quelques morceaux dans ses purées me rassurait.

La diversification mixte, quésaco ?  


Le but est de proposer des repas mêlant finger food (que l'enfant peut manger avec ses doigts) et purées. 

Il est possible de débuter la diversification mixte dès 6 mois. Mais du moment où on propose des morceaux à bébé, les conditions sont les mêmes que pour la DME : 
• l'enfant doit se tenir bien assis
• l'enfant doit être capable de mettre les aliments lui-même à sa bouche
• il ne faut ne jamais porter un aliment à la bouche d'un bébé. Le bébé doit d'abord appréhender ce qu'il mange avec ses doigts. Cela lui permet de gérer la taille de ce qu'il mange, et donc d'éviter les fausses routes
• toujours rester avec l'enfant lorsqu'on lui propose de la finger food pour intervenir en cas de problèmes
• toujours prendre le temps pour les repas, et ne pas stresser l'enfant pour qu'il se dépêche. C'est là que les accidents arrivent ! 
• lors des premiers repas, il est préférable de proposer à votre enfant des morceaux de la taille de la paume de sa main


Les avantages de la diversification mixte sont que bébé est habitué à toutes les textures et accepte aussi très bien la cuillère. Les jours où il est difficile de prendre le temps de faire un repas au calme, les purées restent très très pratiques. 

On estime que cette méthode favorise la période cruciale du développement oral et moteur pendant laquelle le nourrisson plus âgé est prêt à toucher la nourriture et à la « mâcher ». (OMS, 1998 ; Rapley, 2011 ; Sachs, 2011 ; Wright, Cameron, Tsiakas et Parkinson, 2011)

Les petits inconvénients de la finger food

À partir du moment où vous choisissez de donner des morceaux à votre bébé, il faut accepter que bébé patouille et ne mange pas tout ce que vous lui donnez. Le but est qu'il découvre par le toucher. Alors bébé va s'amuser à écraser la nourriture entre ses doigts, étaler dans son assiette ou sur sa figure, ou encore jeter par terre... La fingerfood nécessite donc plus de nettoyage qu'une diversification classique.  

C'est vrai, c'est tellement plus amusant quand on peut en mettre partout...

Si vous êtes du genre trop stressé, alors il vaut mieux éviter la finger food. Lorsque bébé prend des morceaux trop gros, il peut parfois avoir un réflexe vomitif qui peut être très impressionnant. En d'autres mots, bébé gère seul sa fausse route. Au début, la taille des morceaux mis dans la bouche par bébé peut parfois impressionner. Le tout est de ne pas paniquer, de communiquer avec votre bébé, et de le laisser gérer. C'est généralement en cas de panique que les accidents arrivent puisque je rappelle que les bébés sont de vraies éponges et ressentent très bien le stress des adultes qui les entourent. Et bien sûr, il faut absolument éviter d'aller chercher un aliment trop gros dans la bouche de votre bébé avec votre doigt. Le risque est de l'enfoncer encore plus loin. 

Je vous invite à lire un article traitant de la différence entre l'étouffement et "se faire lever le coeur" sur le blog bébé mange seul, pour les parents que cela intéresserait. 

Je rappelle également qu'il ne faut pas être pressé et qu'il faut laisser bébé manger à son rythme. Cela ne sert à rien de proposer de la finger food pour stimuler son éveil si c'est pour se montrer agacé(es) ou impatient(es). Encore une fois, le principe est de partager un repas de façon convivial et en famille (un vrai repas quoi !). 

Pour terminer, ces recommandation sont générales. Encore une fois, il faut aussi savoir se faire confiance. Par exemple, il m'est arrivé une fois de mettre mon doigt dans la bouche d'Aria pour récupérer un morceau de fromage énorme et très friable qu'elle avait engouffré. La peur a dépassé ma raison ce jour-là. Personne n'est parfait ou cohérent sur toute la ligne ! 

Et quand je n'ai pas le temps de cuisiner...


Cela arrive rarement, mais cela arrive malgré tout... Lorsque je n'ai pas le temps de cuisiner, j'opte pour les marques Popote Bébé, BabyBio et Good Goût. Ces trois marques sont vraiment top, et cela se voit rien qu'en lisant les étiquettes... 

La conclusion de notre expérience

Comme d'habitude, la leçon que je tire de cette expérience de diversification alimentaire est qu'il faut se faire confiance et suivre son instinct... Je savais que d'une manière ou d'une autre je voulais proposer de la finger food à ma fille, mais je savais aussi que certaines recommandations pour la DME m'effrayaient (comme zapper complètement l'étape des purées et proposer des morceaux dès 6 mois).

Nous avons finalement fait les choses comme nous le sentions sans même savoir que la diversification mixte existait. C'est après coup que j'ai fait quelques recherches. Le principal est de ne pas se sentir stressé(es) et de passer un agréable moment avec son bébé.

Je rappelle qu'Aria a commencé à goûter quelques fruits à l'aide d'une grignoteuse dès 4 mois, à manger des purées des 5 mois. Nous avons débuté la finger food à 7 mois et demi / 8 mois seulement.

Aujourd'hui, Aria mange généralement de la purée chez sa nounou (beaucoup plus pratique à préparer pour la semaine) et mange les mêmes repas que nous à la maison (soirs et weekends). Elle s'adapte très bien à ce fonctionnement et mange vraiment de tout ! 

En ce qui concerne quels aliments donner à bébé et en quelles quantités, il y a des recommandations nationales bien précises. Je vous conseille d'en parler à votre pédiatre, et pour des informations supplémentaires, voici un lien utile du blog Cooking for my Baby où vous pourrez déjà vous renseigner. Personnellement, je n'ai jamais rien pesé lors des préparations de repas pour Aria, exceptée la viande ou le poisson (10g par jour jusqu'à 9 mois de préférence le midi, puis 20g à partir de 9 mois...), puisque le lait infantile contient déjà des protéines, du fer, etc. Et qu'il ne sert donc à rien de vouloir surcharger les repas en protéines. De plus, l'excès de protéines peut avoir des conséquences sur les reins de bébé. Il faut donc vraiment être vigilant à ce sujet !    




Retrouvez-moi sur Instagram !

© Lady Dine. Design by FCD.