La diversification alimentaire, notre expérience.

Wednesday, January 16, 2019



Bonjour à tous, je suis ravie d'enfin publier le premier article de l'année 2019. Il a mis du temps à arriver puisque je tiens à publier des articles riches en contenu. J'aimerais aussi retrouver une régularité dans mes publications, mais je me refuse de publier pour ne rien dire.

Pour ce premier article, j'ai choisi de vous parler diversification alimentaire sous toutes ses formes (les choix que nous avons faits, ce que nous avons acheté pour préparer les repas d'Aria, etc.). Je tiens à préciser, comme d'habitude, que cet article est le simple reflet de mon expérience, je ne prétends en aucun cas être un modèle à suivre. Cependant, si mon expérience peut apporter des outils et de l'aide à certains, alors je la partage toujours avec plaisir.

Mon cheminement vers la diversification mixte... 


Lorsque j'étais enceinte, je ne me suis pas vraiment renseignée sur la diversification. J'ai fait quelques lectures sur la DME (diversification menée par l'enfant) que je trouvais très intéressante et correspondant à mes principes. Cependant, je ne savais pas encore si j'allais me sentir assez confiante pour donner des morceaux d'entrée de jeux, dès 6 mois. La seule chose qui était sûre pour moi était que je voulais allaiter ma fille au moins jusqu'à 6 mois (recommandation de l'OMS). La diversification me paraissait très lointaine. 

Après la naissance d'Aria, lors du rendez vous mensuel du troisième mois, le pédiatre a commencé à me demander si j'avais déjà songé à débuter la diversification à 4 mois. Je ne m'étais jamais posée la question, et je ne savais pas qu'elle pouvait se commencer si tôt. Il m'expliqua alors qu'il était bien de commencer la diversification assez tôt pour éviter les risques d'allergies. Sans me mettre la pression, il m'a alors demandé de réfléchir pour faire un point le mois suivant. 

J'ai alors commencé à m'informer de nouveau sur la DME et sur la diversification classique. J'ai également pesé les pours et les contres concernant mon allaitement exclusif et ces histoires d'allergies qui peuvent être évitées avec une diversification précoce. 

J'ai alors choisi de couper la poire en deux et de commencer la diversification à 5 mois. La DME restait dans un coin de ma tête car je ne pouvais pas restée insensible à la lecture de ses nombreux bienfaits... 

Avant même de débuter la diversification alimentaire, j'ai investi dans une grignoteuse de la marque Jané. Le principe est de pouvoir mettre un fruit ou un légume à l'intérieur d'une tétine pour que bébé puisse récupérer le jus, et donc savourer le goût sans prendre le risque de s'étouffer. C'est également très pratique lorsque bébé est en période de poussée dentaire : il est possible d'y glisser un petit glaçon, et bébé peut machouiller la tétine glacée et se soulager. 

Le début des purées avec Aria


C'est alors qu'à 5 mois j'ai débuté la diversification alimentaire avec Aria en lui proposant des purées. Au moment de commencer la diversification, nous nous sommes penchés avec Cyril sur ce que nous allions utiliser pour préparer les repas.

Je me refusais d'acheter un BabyCook une petite fortune alors que ça n'allait servir que quelques mois pour préparer uniquement des purées pour Aria en petites quantités. Je voulais quelque chose dont nous pourrions nous servir longtemps, et pas uniquement pour Aria.

Nous avons alors fait le choix d'investir dans un Companion de la marque Moulinex. Sa petite différence avec un robot Thermomix est qu'il ne possède pas la balance intégrée. Nous sommes très contents de cet investissement et nous servons de ce robot presque tous les jours. Nous pouvons TOUT cuisiner avec ! Il est vraiment très pratique et est vendu moins cher que le Thermomix. 

Le début de la diversification s'est très bien passé. J'en profite pour un petit rappel : commencer par faire goûter à bébé un seul légume à la fois pendant 3 jours (de manière à vérifier si bébé réagit bien à chaque légume). Surtout ne pas ajouter de sel ou de la matière grasse. Étant donné qu'Aria avait déjà goûté certains fruits avec sa grignoteuse, j'ai introduit les fruits au goûter en même temps que les légumes au repas du midi. Mais il est plutôt conseillé d'attendre un peu avant d'introduire les fruits pour ne pas trop donner goût au sucre à bébé.

La DME, cap ou pas cap ? 


Comme je l'expliquais plus haut, la DME continuait à me trotter dans la tête. J'ai commencé à me poser des questions aux alentours de 6 mois, âge auquel il est normalement possible de débuter. Aria ne se tenant pas encore correctement assise et mangeant encore dans son transat, je n'ai pas osé sauter le pas. 

J'avoue aussi que j'étais très stressée à l'idée qu'Aria puisse faire une fausse route. Je lisais également sur de nombreux sites internet et blogs qu'il ne fallait pas commencer la DME après avoir donné des purées. Les bébés tètent la purée au début de la diversification. Et cette habitude peut continuer sur des morceaux, ce qui augmente le risque de fausses routes (confusion morceaux / cuillère). 

Malgré tout, la DME continuait de me fasciner et je ne pouvais pas ignorer ses nombreux bienfaits : 
• l'enfant explore à son rythme les goûts et les textures proposées dans son assiette
• l'enfant stimule son éveil en choisissant seul ce qu'il met à sa bouche. Le fait de choisir soi-même est un acte valorisant pour l'enfant
• bébé travaille sa pince en attrapant des aliments de différentes tailles et textures
• l'enfant apprend à gérer son appétit et appréhende seul la sensation de satiété
• la DME diminue le risque de surpoids car les enfants nourris à la cuillère ont tendance à manger plus que leur faim
• l'enfant entre dans un jeu d'imitation des adultes qui l'entourent, cela stimule donc sa confiance en lui
• la DME apprend aux enfants à mâcher plus tôt, mieux, plus longtemps. Leur palais se forme mieux et les risques de problèmes orthophoniques sont diminués
• l'enfant mange seul, en même temps que ses parents. Cela permet des moments de partage et de convivialité entre adultes et enfants. L'enfant prend donc très vite plaisir à partager des repas.

Vers 6 mois et demi, nous avons alors investi dans le siège Bumbo d'Aria. Il est génial, s'adapte à toutes les chaises et nous l'emportons vraiment partout. Aria mange à table et à la même hauteur que tout le monde. Il servira par la suite de réhausseur lorsqu'elle n'aura plus besoin d'être attachée. 

À 7 mois, j'ai choisi de commencer à introduire quelques morceaux dans les purées. Lorsque j'ai remarqué qu'Aria mâchait correctement, j'ai donc choisi de partager nos plats avec elle de manière à débuter une diversification mixte (moitié purées / moitié DME). J'avais toujours peur du risque de confusion morceaux / cuillère, mais de la voir mâcher les quelques morceaux dans ses purées me rassurait.

La diversification mixte, quésaco ?  


Le but est de proposer des repas mêlant finger food (que l'enfant peut manger avec ses doigts) et purées. 

Il est possible de débuter la diversification mixte dès 6 mois. Mais du moment où on propose des morceaux à bébé, les conditions sont les mêmes que pour la DME : 
• l'enfant doit se tenir bien assis
• l'enfant doit être capable de mettre les aliments lui-même à sa bouche
• il ne faut ne jamais porter un aliment à la bouche d'un bébé. Le bébé doit d'abord appréhender ce qu'il mange avec ses doigts. Cela lui permet de gérer la taille de ce qu'il mange, et donc d'éviter les fausses routes
• toujours rester avec l'enfant lorsqu'on lui propose de la finger food pour intervenir en cas de problèmes
• toujours prendre le temps pour les repas, et ne pas stresser l'enfant pour qu'il se dépêche. C'est là que les accidents arrivent ! 
• lors des premiers repas, il est préférable de proposer à votre enfant des morceaux de la taille de la paume de sa main


Les avantages de la diversification mixte sont que bébé est habitué à toutes les textures et accepte aussi très bien la cuillère. Les jours où il est difficile de prendre le temps de faire un repas au calme, les purées restent très très pratiques. 

On estime que cette méthode favorise la période cruciale du développement oral et moteur pendant laquelle le nourrisson plus âgé est prêt à toucher la nourriture et à la « mâcher ». (OMS, 1998 ; Rapley, 2011 ; Sachs, 2011 ; Wright, Cameron, Tsiakas et Parkinson, 2011)

Les petits inconvénients de la finger food

À partir du moment où vous choisissez de donner des morceaux à votre bébé, il faut accepter que bébé patouille et ne mange pas tout ce que vous lui donnez. Le but est qu'il découvre par le toucher. Alors bébé va s'amuser à écraser la nourriture entre ses doigts, étaler dans son assiette ou sur sa figure, ou encore jeter par terre... La fingerfood nécessite donc plus de nettoyage qu'une diversification classique.  

C'est vrai, c'est tellement plus amusant quand on peut en mettre partout...

Si vous êtes du genre trop stressé, alors il vaut mieux éviter la finger food. Lorsque bébé prend des morceaux trop gros, il peut parfois avoir un réflexe vomitif qui peut être très impressionnant. En d'autres mots, bébé gère seul sa fausse route. Au début, la taille des morceaux mis dans la bouche par bébé peut parfois impressionner. Le tout est de ne pas paniquer, de communiquer avec votre bébé, et de le laisser gérer. C'est généralement en cas de panique que les accidents arrivent puisque je rappelle que les bébés sont de vraies éponges et ressentent très bien le stress des adultes qui les entourent. Et bien sûr, il faut absolument éviter d'aller chercher un aliment trop gros dans la bouche de votre bébé avec votre doigt. Le risque est de l'enfoncer encore plus loin. 

Je vous invite à lire un article traitant de la différence entre l'étouffement et "se faire lever le coeur" sur le blog bébé mange seul, pour les parents que cela intéresserait. 

Je rappelle également qu'il ne faut pas être pressé et qu'il faut laisser bébé manger à son rythme. Cela ne sert à rien de proposer de la finger food pour stimuler son éveil si c'est pour se montrer agacé(es) ou impatient(es). Encore une fois, le principe est de partager un repas de façon convivial et en famille (un vrai repas quoi !). 

Pour terminer, ces recommandation sont générales. Encore une fois, il faut aussi savoir se faire confiance. Par exemple, il m'est arrivé une fois de mettre mon doigt dans la bouche d'Aria pour récupérer un morceau de fromage énorme et très friable qu'elle avait engouffré. La peur a dépassé ma raison ce jour-là. Personne n'est parfait ou cohérent sur toute la ligne ! 

Et quand je n'ai pas le temps de cuisiner...


Cela arrive rarement, mais cela arrive malgré tout... Lorsque je n'ai pas le temps de cuisiner, j'opte pour les marques Popote Bébé, BabyBio et Good Goût. Ces trois marques sont vraiment top, et cela se voit rien qu'en lisant les étiquettes... 

La conclusion de notre expérience

Comme d'habitude, la leçon que je tire de cette expérience de diversification alimentaire est qu'il faut se faire confiance et suivre son instinct... Je savais que d'une manière ou d'une autre je voulais proposer de la finger food à ma fille, mais je savais aussi que certaines recommandations pour la DME m'effrayaient (comme zapper complètement l'étape des purées et proposer des morceaux dès 6 mois).

Nous avons finalement fait les choses comme nous le sentions sans même savoir que la diversification mixte existait. C'est après coup que j'ai fait quelques recherches. Le principal est de ne pas se sentir stressé(es) et de passer un agréable moment avec son bébé.

Je rappelle qu'Aria a commencé à goûter quelques fruits à l'aide d'une grignoteuse dès 4 mois, à manger des purées des 5 mois. Nous avons débuté la finger food à 7 mois et demi / 8 mois seulement.

Aujourd'hui, Aria mange généralement de la purée chez sa nounou (beaucoup plus pratique à préparer pour la semaine) et mange les mêmes repas que nous à la maison (soirs et weekends). Elle s'adapte très bien à ce fonctionnement et mange vraiment de tout ! 

En ce qui concerne quels aliments donner à bébé et en quelles quantités, il y a des recommandations nationales bien précises. Je vous conseille d'en parler à votre pédiatre, et pour des informations supplémentaires, voici un lien utile du blog Cooking for my Baby où vous pourrez déjà vous renseigner. Personnellement, je n'ai jamais rien pesé lors des préparations de repas pour Aria, exceptée la viande ou le poisson (10g par jour jusqu'à 9 mois de préférence le midi, puis 20g à partir de 9 mois...), puisque le lait infantile contient déjà des protéines, du fer, etc. Et qu'il ne sert donc à rien de vouloir surcharger les repas en protéines. De plus, l'excès de protéines peut avoir des conséquences sur les reins de bébé. Il faut donc vraiment être vigilant à ce sujet !    




2 comments

  1. Merci BEAUCOUP pour ce poste rassurant. Merci merci merci.
    Ariane a 5 mois, je voulais faire la DME dès qu'elle tiendrait assise mais le médecin (vu son petit poids) a parlé de commencer à diversifier. Bref, beaucoup de questions. Mais ce poste le réconforte. Merci encore.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Bonjour, merci pour ton retour. Il faut t'écouter effectivement, et ne pas te prendre la tête. Ça va le faire !!

      Delete

Retrouvez-moi sur Instagram !

© Lady Dine. Design by FCD.