Coup de gueule.

Wednesday, June 5, 2019


J'avais commencé un article sur la parentalité positive, il était d'ailleurs presque terminé. Mais entre temps j'ai reçu des messages sur instagram concernant plusieurs sujet. Dont un message presque agressif. Je choisis donc de répondre ici, histoire de pouvoir m'étendre sans limite et que les choses soient claires.

J'ai été élevée avec ce que l'on appelle des « violences éducatives ordinaires » (VEO). J'ai pris des fessées, mes parents et mes grands-parents ont parfois utilisé des mots durs, dont certains qui font encore échos dans ma mémoire et dans ma tête aujourd'hui ! Oui, je ne suis pas morte. Oui, je vais bien aujourd'hui. Mais qu'est-ce que cela m'a apporté ? RIEN. De la crainte de me prendre d'autres fessées peut être… Mais ce n'est pas ça qui m'a fait respecter mes parents et mes grands-parents. Ni cela qui m'a fait respecter mes enseignants.

J'ai toujours été une personne avec très peu d'estime de moi-même. Je commence seulement à apprendre à m'accepter. Et cela parce que dans beaucoup de choses que j'entreprenais, j'étais rabaissée.

Le pire de tout a été quand j'ai fait une véritable dépression de plusieurs mois pendant ma première année de seconde. Une enseignante en mathématiques a détruit le peu de confiance qui me restait en moi. Je n'avais plus envie d'aller au lycée. Plus envie d'apprendre. A quoi bon, je n'étais bonne à rien, tout le monde me l'avait toujours dit ! J'ai été absente une grande majorité de l'année puis j'ai demandé à redoubler. J'ai repris confiance au fur et à mesure des années, mais même en troisième année de licence, j'en suis venue à douter de ma capacité à mener mes études à bien, au point de vouloir tout abandonner (merci à mes amis de m'en avoir dissuadée).

Je ne suis pas là pour faire le procès de l'éducation que mes parents m'ont donné, ni faire le procès de mes enseignants. Tout cela fait partie du passé, c'est fait, je ne peux strictement rien y changer. Et surtout, ils pensaient faire de leur mieux parce que l'éducation qui m'a été donnée était la norme. Ils voulaient me rendre heureuse. Cependant, ce que je peux faire, c'est améliorer l'avenir en donnant ce qu'il y a de mieux à ma fille avec les outils que nous avons aujourd'hui. 

Je ne suis pas parfaite, loin de là ! Il y a des jours où Aria chouine, et ça me gave (comme ça c'est dit) ! Il y a des jours où je suis fatiguée, où Cyril est fatigué, et où nous pourrions faire mieux. Où nous commettons des erreurs. Où nos mots sont moins bien choisis pour nous exprimer et parler à notre fille. Il m'est encore arrivé récemment de hausser le ton, mais de regretter dans la seconde qui suivait... Quand cela arrive, je culpabilise mais j'en suis la seule responsable ! Oui, ce n'est pas toujours facile, mais je sais que je peux faire mieux et que la science a prouvé qu'être empathique et bienveillant permet à un enfant de mieux grandir et se développer.

Idem pour l'allaitement ! Suite à un partage de Story dans laquelle Julie Eden disait que même si elle donnait du lait en poudre à sa fille, elle était capable de reconnaître qu'il était prouvé scientifiquement que l'allaitement maternel est meilleur en tout point. Aria boit du lait maternisé depuis qu'elle a 6 mois, et ne boit plus que ça depuis qu'elle en a 8 ! J'ai choisi de la sevrer en sachant que cela aurait été meilleur pour elle de continuer bien plus longtemps. Je n'en avais juste pas envie. J'ai fait un choix et je suis en accord avec celui-ci. Et pourtant je sais à quel point le lait maternel est vertueux. N'oublions pas qu'il est utilisé pour traiter certains cancers !

Alors quand je reçois des messages qui me disent que « c'est faux, le lait maternel c'est moins bon »… Il n'y a pas de débat à avoir, les études scientifiques prouvent le contraire. Point, à la ligne. Et pourtant, encore une fois, je donne du lait maternisé à ma fille. J'ai également reçu un message disant que c'était culpabilisant ce genre de partage… Sorry, not sorry ! Si vous culpabilisez, c'est que quelque part vous n'êtes pas en accord avec vos propres choix ! Parce que je partage des faits, mais je n'accable personne, certainement pas ceux qui choisissent de donner le biberon, ou qui ne peuvent pas faire autrement que de le donner. Ceux que j'accable sont ceux qui font de la désinformation en véhiculant des bêtises plus grosses qu'eux !

Parce que oui, il y a différents types de culpabilité. Il y a celle que vous pouvez ressentir quand quelqu'un vous accable. C'est la personne qui vous accable qui est responsable de cette culpabilité. « Tu ne fais pas bien. » « Tu devrais faire autrement. » « Tu fais n'importe quoi. »… Toutes ces phrases sont malveillantes et font ressentir de la culpabilité. Mais en ressentir face à un message de partage d'informations… C'est ne pas être en accord avec ce que l'on fait, ce que l'on choisit. Je vous invite d'ailleurs à lire des articles de psychologie qui expliquent souvent que la culpabilité est avant tout un sentiment auto-conscient !

Pour donner un exemple, il y a des jours où je culpabilise parce que j'utilise des couches jetables pour ma fille ! Je sais ce que cela représente en quantité de déchets. Mais voilà, j'ai toujours eu une véritable flemme de m'y mettre. Et pourtant, tous les jours j'entends que la planète va mal. Alors forcément, quand je sors ma poubelle pleine de couches, je me bouffe un peu les doigts. Mais je ne vais pas nier que ma planète va mal, ni le fait que je pourrais faire mieux, sous prétexte que j'ai choisi d'utiliser des couches jetables. J'ai choisi de faire ainsi, je le vis plutôt bien pour l'instant, et quand je culpabilise, j'en suis la seule responsable !

Quand Aria est arrivée dans ma vie, elle a littéralement tout chamboulé. Je ne m'étais jamais intéressée de très près à l'éducation bienveillante. C'est l'envie de faire de mon mieux pour elle qui m'a fait m'y intéresser. Aujourd'hui, ce sujet m'anime et me passionne. Parce qu'au-delà de ma fille, il fait aussi partie de mon quotidien de professeur des écoles. Parce qu'en m'intéressant à ce sujet, je me suis aussi rendue compte que je pouvais largement faire mieux comme enseignante. Que je faisais usage de VEO quotidiennement, et que je les utilisais aussi lorsque j'étais animatrice périscolaire à Besançon.

Je prends plaisir à partager des informations, mais je ne veux accabler personne. Alors je m'excuse si mes mots sont parfois mal choisis. Mais ne culpabilisez pas ! Soyez en accord avec vous-même, ou si cette culpabilité persiste, cherchez à faire mieux. Mais je n'arrêterai pas de partager sous prétexte que certaines personnes se sentent visées ! Si certaines personnes n'avaient pas partagé leurs études, leurs idées, nous ne connaitrions pas certaines libertés ! Le partage fait évoluer les choses. Avant cela passait par des livres. Aujourd'hui les choses vont plus vites avec internet. N'oublions pas qu'il y a encore peu, les bébés subissaient certaines chirurgie sans anesthésie car on pensait qu'ils ne ressentaient aucune émotion, y compris la douleur !

Alors oui, je continuerai à partager sur les sujets de l'allaitement, des VEO, de la bienveillance. Si cela vous irrite, alors cessez de venir ici, cessez de me suivre sur instagram. Je ne chercherai pas à plaire à tout le monde en arrondissant les angles. Je ne ferai jamais semblant ! De plus, je partage des informations, je ne suis pas là  pour donner des leçons, puisqu'encore une fois JE NE SUIS PAS PARFAITE.

Il n'y a que des super parents ici. Ne doutez pas de vous. Vous seuls savez ce qui est bon pour votre enfant parce que c'est VOUS ses parents. Si parfois vous doutez, l'important est de reconnaître que l'on doute et de s'informer. Personne n'est parfait… Et vous savez quoi ? Ce n'est pas grave !

Je voulais terminer sur mon métier de professeur des écoles et sur ce que j'ai pu partager sur les réseaux concernant la loi Blanquer. J'ai eu certains messages franchement douteux sur la quantité de travail que fourni un professeur, sur son nombre de semaines de vacances. Des messages qui insinuaient que nous n'avions vraiment pas de quoi nous plaindre. Je vous invite tout d'abord à prendre du temps pour lire un peu le projet de loi sur le site de l'assemblée nationale pour pouvoir parler en connaissance de causes ! Puis je terminerai en vous disant que l'herbe est toujours plus verte chez le voisin. Si votre boulot est si merdique, si le métier de prof a l'air TELLEMENT GÉNIAL ET PLEIN D'AVANTAGES... Alors allez passer le concours ! Allez bosser dans des classes. Mais arrêtez de critiquer ceux qui se battent pour leur métier et leurs droits !

Jamais je ne me permettrai de critiquer les revendications des uns et des autres, parce que je ne fais pas le travail à leur place, et je n'ai donc aucune idée de toutes les conditions de travail et de ce qu'elles engagent ! 

Pour terminer, je trouve ça triste de voir autant de haine (sur les réseaux, dans les journaux ou ailleurs) pour les profs. Ce sont eux qui s'occupent de vos enfants au quotidien. Ce sont eux qui vont forger une énorme partie des connaissances et compétences de vos enfants. Ne sous-estimez pas leur travail. Lorsque l'éducation est (mal) réformée, vos enfants sont les premiers touchés ! L'éducation doit évoluer. Je suis pour le changement à condition qu'il soit fait de façon réfléchie, intelligente et de manière durable... Et que nos ministres cessent de réformer les programme à chaque changement de gouvernement. 



Post a Comment

Retrouvez-moi sur Instagram !

© Lady Dine. Design by FCD.